Les Bushmen intentent un procès au gouvernement botswanais

Les Bushmen intentent un procès contre le gouvernement botswanais pour récupérer leur accès à leau.
Les Bushmen intentent un procès contre le gouvernement botswanais pour récupérer leur accès à leau.
© Fiona Watson/Survival

Les Bushmen du Kalahari intentent un procès contre le gouvernement botswanais qui leur refuse l’accès à un puits d’eau sur leur propre territoire.

Le procès doit avoir lieu à la Haute Cour du Botswana à Lobatse le 9 juin.

Lorsque le gouvernement avait expulsé les Bushmen de la Réserve du Kalahari central (CKGR) en 2002, il avait démantelé le puits, l’unique source d’eau des communautés bushmen de la Réserve.

En 2006, la haute Cour botswanaise jugeait que le gouvernement avait agi inconstitutionnellement en expulsant les Bushmen qui avaient donc le droit de retourner dans la réserve. Des centaines de Bushmen réintégrèrent leurs communautés après ce verdict.

En dépit des nombreuses tentatives de négociation des Bushmen avec le gouvernement, ce dernier leur refuse toujours l’accès à leur puits.

Les Bushmen, qui vivent dans l’une des régions les plus arides du monde sont contraints de parcourir une distance de 480 km aller-retour pour s’approvisionner en eau à l’extérieur de la réserve. Depuis le démantèlement du puits, un Bushman est déjà mort de soif.

En désespoir de cause, les Bushmen ont décidé de faire appel à la justice pour faire valoir leur droit fondamental à l’eau.

James Anaya, rapporteur spécial des Nations-Unies sur les peuples indigènes, a également condamné le gouvernement pour son attitude envers les Bushmen, arguant qu’il ne respectait pas les ‘normes fondamentales des droits de l’homme’. Indiquant que les Bushmen de la réserve ‘sont confrontés à des conditions de vie déplorables et dangereuses en raison de leur manque d’accès à l’eau’, il a appelé le gouvernement à réinstaller les puits ‘de manière urgente et prioritaire’.

Jumanda Gakelebone, un porte-parole bushman de la réserve du Kalahari, a déclaré aujourd’hui : ‘La Haute Cour a confirmé que nous avions le droit de vivre sur la terre de nos ancêtres. Cela implique nécessairement de pouvoir boire notre eau. De nombreux Bushmen, en particulier les aînés et les enfants, souffrent du manque d’eau. Nous sommes révoltés de constater que les animaux et les touristes peuvent boire notre eau à satiété alors que nous mourons de soif. Nous prions pour que la Cour nous rende l’accès à notre eau’.

Lire un résumé des faits concernant le procès